En 2015 et 2016, les Néo-Zélandais vont être appelés à se prononcer pour changer leur drapeau. Loin d’être une question récente et un processus simple, c’est toute la problématique de l’identité Néo-Zélandaise qui se pose dans le débat public.

J’ai donc décidé d’y consacrer un petit dossier, découpé en deux parties. La première (cet article) s’intéresse plus particulièrement à l’histoire du drapeau actuel, et la deuxième sur le processus mis en place pour le changement du drapeau, et des questions que ce changement amène.
>> Accéder à la deuxième partie : La Nouvelle-Zélande en quête d’un nouveau drapeau

 

L’origine du drapeau de la Nouvelle-Zélande

Flag of the United Tribes | 1834 – 1840

Le drapeau Néo-Zélandais n’a pas toujours été celui que nous connaissons. Même si le pays n’en a pas eu beaucoup dans son histoire au vu de son jeune âge, le processus qui a aboutit à l’actuel drapeau est intéressant car il a toujours été tourné davantage vers des nécessités administratives plutôt qu’idéologiques.

La première fois que la Nouvelle-Zélande s’est retrouvée face à la nécessité d’avoir un drapeau, elle n’était pas encore indépendante, ni même officiellement colonie britannique. Elle faisait encore partie d’un territoire australien : la Nouvelle-Galles du Sud. Alors qu’un bateau commercial venant de Nouvelle-Zélande, le Sir George Murray, se dirigeait vers l’Australie, celui-ci a été saisi par les autorités car il ne pouvait être identifié. Le bateau transportait également des chefs de tribus maories. Le besoin devenait urgent, et après quelques propositions rejetées, un drapeau sera sélectionné en 1834 par les chefs des tribus maories du nord de la Nouvelle-Zélande : le Flag of the United Tribes of New Zealand. Le premier drapeau de la Nouvelle-Zélande était né.

Flag of the United Tribes of New Zealand

Flag of the United Tribes of New Zealand : le premier drapeau de la Nouvelle-Zélande. A noter qu’il existe plusieurs versions de ce drapeau, avec des bandes noires au lieu de blanches, et des étoiles à 6 pointes au lieu de 8.

Union Jack | 1840 – 1902

Après le traité de Waitangi en 1840 et l’officialisation de la Nouvelle-Zélande en tant que colonie britannique, l’Union Jack du Royaume-Uni et de son empire devient de facto le drapeau officiel. La Nouvelle-Zélande rejoint donc d’autres colonies, comme le Canada ou l’Australie, sous la célèbre bannière britannique.

Union-Jack

 

Le Blue Ensign : les prémices du drapeau actuel

En 1865, l’Empire Britannique ordonne à tous ses navires gouvernementaux d’arborer le Blue Ensign : un pavillon bleu avec l’Union Jack  dans le coin supérieur gauche. Il était aussi nécessaire pour les colonies d’être reconnues sur les mers. Chacune d’entre-elles devra donc arborer un emblème la définissant sur le Blue Ensign. La Nouvelle-Zélande n’avait pas d’emblème à cette époque, il sera donc simplement apposé les lettres « NZ » sur le Blue Ensign. Le drapeau sera officialisé en 1867.

First New Zealand Blue Ensign Flag

Première version du Blue Ensign Néo-Zélandais, de 1867 à 1869.

 

Ce drapeau flottera sur les navires pendant deux ans. Les lettres « NZ » seront remplacées par les étoiles de la Croix du Sud, une constellation uniquement visible dans l’hémisphère sud qui sert à localiser le pôle sud. Fait intéressant, ce modèle de drapeau avait déjà été proposé lors de l’élaboration du Blue Ensign Néo-Zélandais, mais rejeté. Le revoilà donc, utilisé à partir de 1869. On l’appelle parfois le « Southern Cross Flag« .

Blue Ensign de Nouvelle-Zélande en 1869

Le Blue Ensign de Nouvelle-Zélande « Southern Cross Flag » de 1869 est similaire au drapeau actuel.

 

En 1899, suite à la réorganisation du Code International des signaux maritimes, un nouveau drapeau fait son apparition : le « Signalling Flag« . Le disque blanc ajouté autour des étoiles de la Croix du Sud en fait l’élément qui le distingue de son prédécesseur. Pour autant, il ne le remplace pas. Le disque blanc a été ajouté afin de mieux distinguer l’appartenance du drapeau sur les mers.

New Zealand Code Signal Flag

Le New Zealand Code Signal Flag (ou « Signalling Flag ») , avec son disque blanc entourant les 4 étoiles, à partir de 1899.

 

L’adoption du drapeau actuel | 1902 – ?

Si le Blue Ensign devait être utilisé uniquement dans un cadre maritime, il devenait de plus en plus utilisé dans les terres de Nouvelle-Zélande (notamment le « Signalling Flag » avec son disque blanc), alors que l’Union Jack était toujours le drapeau officiel du pays au début du 20ème siècle.

La seconde guerre des Boers de 1899 à 1902 en Afrique du Sud est la première guerre de la Nouvelle-Zélande à l’étranger. Elle contribue fortement à l’émergence d’une conscience nationale.
Ainsi, beaucoup de Blue Ensign Néo-Zélandais flottent aux côtés de l’Union Jack dans les commerces afin de faire valoir son patriotisme. Sauf que les kiwis ne savent pas exactement à quel drapeau se référer car trois cohabitent ensemble : L’Union Jack, et les deux drapeaux issus du Blue Ensign : le Southern Cross Flag et le Signalling Flag. Que choisir ?

Trois drapeaux pour la Nouvelle-Zélande

Trois drapeaux co-existent, même si les deux derniers sont censés être utilisés uniquement dans un cadre maritime.

La confusion est grande au sein du pays, ce qui agace Richard Seddon, le premier ministre de l’époque. D’autant plus que le « Signalling Flag » est, depuis sa création, pas mal décrié au sein du parlement. Seddon va donc faire une proposition de loi qui propose le Southern Cross Flag comme drapeau officiel de la Nouvelle-Zélande, ce qui sera approuvé par le Roi Britannique George V le 24 mars 1902.

Avant même d’être un dominion (c’est à dire un état en grande partie autonome), ou pleinement indépendant (statut obtenu en 1947), la Nouvelle-Zélande avait déjà son drapeau, qui est resté inchangé depuis plus de 100 ans maintenant.

Le drapeau de Nouvelle-Zélande devant le parlement

 

 

Les autres drapeaux

Si les institutions officielles de Nouvelle-Zélande possèdent leur propre drapeau, comme la New Zealand Air Force, d’autres sont plus largement utilisés dans le cadre de manifestations populaires, ou revendicatives.

La Silver Fern

La Silver Fern, ou fougère argentée en français, est une feuille qui pousse uniquement en Nouvelle-Zélande. Elle a été utilisée pour la première fois comme symbole par l’armée Néo-Zélandaise lors de la seconde guerre des Boers. Depuis, elle est devenue un symbole national, à l’instar du Coq Gaulois en France. Mais l’utilisation la plus célèbre de la Silver Fern est sans conteste au niveau du sport, et notamment du rugby, où elle est l’emblème des All-Blacks depuis 1884. Tous les athlètes de Nouvelle-Zélande portent dorénavant la Silver Fern sur leurs maillots.

Drapeau de la Silver Fern

Le célèbre drapeau de la Silver Fern sur fond noir, utilisé lors des rencontres sportives.

Le drapeau est si populaire qu’il a été proposé à plusieurs reprise d’en faire le nouveau drapeau officiel. Dans les manifestations sportives, et même au delà, le drapeau de la Silver Fern est souvent brandit aux côtés du drapeau officiel.

Drapeau de la Silver Fern, version All Blacks

 

Tino rangatiratanga flag

On se souvient du Flag of the United Tribes choisi par les maoris en 1834. Depuis l’instauration de l’Union Jack en tant que drapeau officiel en 1840, la culture maorie a été peu représentée dans la composition des drapeaux qui ont suivi. Si les étoiles du drapeau actuel sont rouges, c’est en partie dû au fait que c’est une couleur importante aux yeux des maoris. Mais avec l’Union Jack dans le coin supérieur gauche du drapeau, le drapeau de Nouvelle-Zélande évoque davantage l’héritage laissé par la colonisation du Royaume-Uni. Si le Flag of the United Tribes flotte encore dans la ville de Waitangi de nos jours, les maoris peuvent se sentir mis à l’écart dans la représentation nationale.

C’est dans ce contexte qu’en 1990, à la suite d’un concours national organisé par le gouvernement pour fêter le 150ème anniversaire du Traité de Waitangi, qu’une coalition d’organisations maories, Te Kotahitanga, se met d’accord pour chercher une idée originale qui permettrait d’informer les maoris des lacunes du traité en ce qui concerne leurs droits. Te Kawariki, une organisation située dans le nord, émet l’idée de concourir en créant un drapeau, dont le design doit être prêt pour les commémorations.

Drapeau Maori : Tino Rangatiratanga

 

La composition est bien sûr profondément inspirée des mythes maoris. Le noir représente l’obscurité dans laquelle est issu le monde qui a émergé, autrement dit l’univers, mais également le paradis. Le rouge signifie la Terre, qui préserve les êtres-vivants et leur donne ce dont ils ont besoin. Elle représente aussi les forces actives : la nature. Enfin, le blanc symbolise le monde réel, celui dans lequel nous vivons, purifié et en harmonie. La spirale au centre du drapeau est une forme abstraite d’un koru, qui est une jeune fougère en développement. Elle symbolise la création d’une nouvelle vie, un espoir pour le futur, et la renaissance.

La popularité du drapeau gagne peu à peu la population maorie au cours des années, notamment au sein des groupes de protestations maoris qui critiquent le Traité de Waitangi. Leur action la plus significative a été de remplacer le drapeau de la Nouvelle-Zélande par celui-ci sur le mât du porte-drapeau à Waitangi devant la Treaty House (le lieu où a été signé le traité), lors du Waitangi Day (la fête nationale Néo-Zélandaise) en 1999. Régulièrement, des activistes tentent de reproduire le phénomène.

Protestations des Maoris pendant le Waitangi Day

Des maoris qui protestent pendant le Waitangi Day.

 

En 2009, le premier ministre John Key autorise le drapeau à flotter aux côtés du drapeau officiel sur le pont d’Auckland et des bâtiments officiels, lors du Waitangi Day. Il indique dans sa décision que le fait de faire flotter deux drapeaux côte à côte est un symbole d’unité et peut permettre d’améliorer les relations entre les deux ethnies que sont les Néo-Zélandais d’origine européenne, et les maoris. Au contraire, Monarchy New Zealand, une organisation qui promeut les bienfaits de la Monarchie en Nouvelle-Zélande, avance l’idée que cela pourrait encourager des divisions au sein du pays.
Quoi qu’il en soit, depuis 2010, le drapeau (rebaptisé Māori national flag) flotte chaque année aux côtés du drapeau officiel.

Drapeaux de Nouvelle-Zélande et des Maoris

Les deux drapeaux flottent chaque année côte à côte le 6 février, ici sur le pont d’Auckland.

 

Malgré le fait que les maoris soient parvenus à faire reconnaître leur drapeau, la question d’un changement du drapeau officiel du pays n’en est pas moins vive. Elle n’a jamais été aussi présente qu’en 2015, où le gouvernement va organiser pour la première fois un référendum en 2016, afin de savoir si le peuple Néo-Zélandais veut garder ou non son drapeau.

 

Un partage sauve un mouton :