Dans mon voyage, j’ai pour l’instant eu beaucoup recours au HelpX pour voyager. Il me semble intéressant d’expliquer le concept avant de parler prochainement des expériences que j’ai eu.

Le HelpX, c’est quoi ?

Logo HelpX

Si vous avez déjà entendu parler du wwoofing, cela va vous paraître familier car c’est à peu près la même chose. HelpX est un site internet qui permet de mettre en contact des voyageurs (les helpers) et des habitants du pays (les hôtes).
L’idée est toute simple : moyennant quelques heures de travail par jour chez les hôtes, les helpers sont logés (et nourris généralement même si ce n’est pas une obligation pour les hôtes). Le travail demandé peut varier considérablement car cela dépend des besoins de l’hôte. On peut ainsi passer de jardinier à peintre, ou encore maçon en l’espace de quelques jours. Le travail reste quand même assez basique dans l’ensemble et il n’est pas demandé aux helpers de faire un travail de professionnel : cela reste des voyageurs qui viennent aider des familles pour quelques jours.

L’idée de travailler gratuitement peut en rebuter plus d’un : passer pour une cendrillon avec un sac à dos n’est pas très sexy, mais il y a vraiment des avantages au système qui contrebalancent ce point :

1. On apprend de nouvelles choses

Quand on ne sait pas faire grand choses de ses mains, le HelpX est l’occasion d’apprendre les bases de plein de corps de métiers dits « manuels » dont on aurait jamais pensé à faire en France (surtout si comme moi vous êtes davantage habitué à travailler dans un bureau). Vous ne savez pas comment construire un mur ? Tant mieux, si peu que que l’hôte ne demande pas explicitement des professionnels dans l’annonce, vous pouvez tout à fait lui demander s’il est possible qu’il vous apprenne. Cela dépend bien sûr des hôtes, tous ne sont pas prêt à superviser les helpers et leur apprendre constamment des choses : le but est ici de les aider. Mais d’autres sont beaucoup plus tolérants et travaillent avec vous. Si certains travaux reviennent assez souvent comme le jardinage ou le ménage, d’autres peuvent vraiment être intéressant et sortir de l’ordinaire.

2. On découvre le Kiwi Way of life

Les voyages touristiques ont tous le même problème : on voit du pays, mais on ne voit pas les habitants. Les auberges de jeunesses sont peuplées d’étrangers et au final, les rencontres avec les locaux sont assez rare. Le HelpX est l’occasion de partager pendant quelques jours ou quelques semaines la vie d’une famille de Néo-Zélandais. Si peu que les hôtes soient vraiment très accueillants, vous pouvez devenir un membre à part entière de la famille et partager leurs activités. A mesure de répéter l’expérience, on y découvre plusieurs style de vie différents, et on fini par repérer ce qui caractérise un kiwi (sans tomber dans la caricature).

3. Un temps pour travailler, mais aussi pour visiter !

Certes, on travaille chez les hôtes, mais cela se limite en général de 3 à 5 heures par jour, ce qui laisse largement le temps de visiter les alentours le reste de la journée. Il est aussi possible de travailler une journée entière pour avoir le jour suivant de libre. Tout dépend de la flexibilité de votre hôte, mais cela ne pose habituellement pas de problèmes si le travail ne requiert pas des horaires spécifiques : il suffit d’en discuter. Si votre hôte est très généreux et disponible, il peut même vous déposer si vous n’avez pas de moyens de locomotion.
L’hôte est un habitant de la région, et il l’a connait bien, il peut parfois avoir de bons conseils sur les endroits à voir et qui ne figurent pas sur les guides touristiques !

4. On reste actif

Avec les longs voyages, on perd un certain rythme de travail et se remettre dedans après des semaines voire des mois de vagabondage peut être difficile. Avec le HelpX on reste un minimum actif et la transition vers la reprise est moins brutale. Ah, et ça peut être un bon point pendant un entretien d’embauche lors du retour au pays : mettre en avant cette activité (sans en faire trop) : cela sera toujours mieux perçu que plusieurs mois à faire le touriste.

 5. On économise

Car il ne le faut pas se le cacher, le HelpX ça sert aussi à économiser de l’argent pendant un long voyage. Une auberge de jeunesse c’est entre $22 et $28 pour les lits en dortoir. Il faut à cela ajouter la nourriture, et d’autres frais divers : la facture monte et on dépasse vite les $100 par semaine. Le HelpX permet de faire une pause dans les dépenses, et on est dans la plupart des cas mieux logés et nourri qu’en Auberge.

Le HelpX change la vision que l’on a du voyage. Plutôt que d’être dans une logique habituelle de visite, on y découvre une nouvelle facette avec des échanges culturels qui valent bien ce qu’on peut visiter. Pour moi, c’est un approfondissement de la connaissance du pays que l’on visite, et de sa culture.

J’oubliais, le HelpX ne se fait pas uniquement en Nouvelle-Zélande, cela se fait partout dans le monde, y compris en France. C’était une surprise pour moi car je ne connaissais pas du tout ce réseau avant d’arriver ici.

Un partage sauve un mouton :