Le HelpX, c’est quoi ?

Le HelpX, c’est quoi ?

Dans mon voyage, j’ai pour l’instant eu beaucoup recours au HelpX pour voyager. Il me semble intéressant d’expliquer le concept avant de parler prochainement des expériences que j’ai eu. Le HelpX, c’est quoi ? Si vous avez déjà entendu parler du wwoofing, cela va vous paraître familier car c’est à peu près la même chose. HelpX est un site internet qui permet de mettre en contact des voyageurs (les helpers) et des habitants du pays (les hôtes). L’idée est toute simple : moyennant quelques heures de travail par jour chez les hôtes, les helpers sont logés (et nourris généralement même si ce n’est pas une obligation pour les hôtes). Le travail demandé peut varier considérablement car cela dépend des besoins de l’hôte. On peut ainsi passer de jardinier à peintre, ou encore maçon en l’espace de quelques jours. Le travail reste quand même assez basique dans l’ensemble et il n’est pas demandé aux helpers de faire un travail de professionnel : cela reste des voyageurs qui viennent aider des familles pour quelques jours. L’idée de travailler gratuitement peut en rebuter plus d’un : passer pour une cendrillon avec un sac à dos n’est pas très sexy, mais il y a vraiment des avantages au système qui contrebalancent ce point : 1. On apprend de nouvelles choses Quand on ne sait pas faire grand choses de ses mains, le HelpX est l’occasion d’apprendre les bases de plein de corps de métiers dits « manuels » dont on aurait jamais pensé à faire en France (surtout si comme moi vous êtes davantage habitué à travailler dans un bureau). Vous ne savez pas comment construire un mur...
L’Arrivée en Nouvelle-Zélande, Bamber House le premier refuge

L’Arrivée en Nouvelle-Zélande, Bamber House le premier refuge

L’arrivée en Nouvelle-Zélande Après un long voyage et une escale à Séoul (Corée du Sud), j’arrive à Auckland. Les premières images de la Nouvelle-Zélande vues du hublot de l’avion donne un aperçu de ce que je verrai les mois qui suivront. L’indien à côté de moi aussi : il est la première des nombreuses rencontres que je ferai ici. On discute un peu et il me donne son numéro pour qu’on se revoit plus tard dans la soirée. Je ne l’ai toujours  pas revu après trois mois ici, mais on continue à prendre des nouvelles l’un et l’autre. Il est à peu près 7h30 et le pays se lève. Ma sortie de l’aéroport ne me fait pas le même effet que lors de mon arrivée au Japon, je ne me sens pas vraiment dépaysé, mais je suis content de voir qu’il fait assez doux : c’est février ici et on est en pleine période estivale. La fatigue ne se ressent pas trop, je suis davantage occupé à chercher le bus qui m’emmènera dans le centre d’Auckland et dans mon premier backpacker (auberge de jeunesse). Après un tour dans l’Airbus Express, plus occupé à chercher mon arrêt qu’à regarder le paysage et la route, je trouve assez facilement mon auberge : le Newton Lodge sera mon premier pied à terre. En attendant que ma chambre soit disponible, je m’en vais découvrir un peu le cente d’Auckland, et son avenue principale : Queen Street. L’impression est très étrange. D’un point de vu météorologique tout d’abord : il fait chaud et humide, ce qui n’est pas exceptionnel pour une ville dont le climat est subtropical humide. De...
Avant-Propos

Avant-Propos

Bonjour à tous, et bienvenue sur ce blog. Moi c’est Anthony, 26 ans, et je suis parti pour plusieurs mois en Nouvelle-Zélande. Si ce blog est avant tout destiné à mes proches, je ne doute pas que des personnes inconnues tomberont dessus au détour d’une recherche google. C’est d’ailleurs un peu la magie d’Internet, et il me semblait donc nécessaire de me présenter avant toute chose. Cela fait quatre mois que j’ai quitté la France pour le pays du long nuage blanc en Working Holiday Visa (Visa Vacance Travail, ou encore PVT). Pour y faire quoi ? A vrai dire j’en avais pas vraiment idée. Je voulais changer un peu d’air, voir autre chose, et surtout améliorer mon anglais qui laisse fortement à désirer. Ce blog est consacré à mon voyage de l’autre bout du monde. Cela n’a rien d’original car beaucoup de personnes font la même chose, mais j’y vois deux avantages à titre personnel : – Faciliter la prise de nouvelles de la part de la famille (motivation purement paresseuse, car cela m’évite de multiplier les e-mails avec les photos en pièce-jointes qui-vont-bien). – Rester actif en gérant ce blog, les médias-sociaux qui tournent autour, entretenir mes connaissances sur la création web, et pourquoi pas en développer d’autres. J’ai voulu faire de ce blog quelque-chose de simple : une page, trois flux (articles, photos, impressions). Théoriquement, vous pouvez tout trouver sur la page d’accueil, mais si vous vous intéressez plus aux articles ou aux photos, des pages dédiées sont mises en place avec un peu plus de tri. Si vous êtes sur Twitter, vous pouvez me suivre...
Page 5 sur 512345