Après Punkaiki et Greymouth, l’avancée vers le sud de la West Coast continue vers Hokitika, une petite ville qui se veut être le pôle touristique majeur de la West Coast, et les deux glaciers célèbres de la région : Franz Joseph Glacier et Fox Glacier.

Carte de la West Coast (Nouvelle-Zélande)

Hokitika, « the cool little town »

Située à peu près au centre de la route qui traverse la West Coast, Hokitika est une petite ville d’environ 3 500 habitants. C’est la seule ville de la West Coast qui est desservie par les lignes aériennes internes qui la relie aux autres villes de Nouvelle-Zélande. Entre Hokitika et Greymouth, la State Highway 6, qui parcourt la West Coast du nord au sud, croise la State Highway 73, qui traverse l’île du sud d’est en ouest, jusqu’à Christchurch, la plus grande ville de l’île du sud.

Horloge d'Hokitika

Fondée en 1864, Hokitika doit sa construction à la ruée vers l’or néo-zélandaise. Si d’autres villes aux alentours, comme Greymouth, ont également profité de cet engouement, c’est bien à Hokitika qu’était le centre névralgique de la recherche d’or : la majorité des prospecteurs et des commerçants s’installaient là-bas.
En moins d’un an,  la ville devient une des localités les plus peuplées de Nouvelle-Zélande, et connait un afflux de nombreux bateaux (australiens notamment) qui exportent l’or trouvé dans la région. Le port de Hokitika était, en 1867, le premier port de la Nouvelle-Zélande en terme de trafic et de valeur marchande en exportation.

Le port d'Hokitika en 1867

Le port d’Hokitika en 1867

Avec le déclin de la ruée vers l’or à la fin du 19ème siècle, Hokitika devient moins attractive, et sa population baisse de moitié. L’activité de la ville change progressivement, et est, jusque dans la moitié du 20ème siècle, essentiellement portée sur l’agriculture et la sylviculture, à laquelle s’ajoutera plus tard la production de lait.

Mais c’est vers l’activité du tourisme que Hokitika va véritablement se tourner dans la deuxième moitié du 20ème siècle. Grâce au développement des infrastructures touristiques et à ses accès routiers et surtout aérien, Hokitika devient la principale ville touristique de la West Coast.

Le mythe de la pierre de jade participe aussi à l’attraction de Hokitika. Cette pierre de couleur verte, sacrée chez les maoris qui l’appellent « Pounamu« , est particulièrement présente dans la région. La pierre est, dans la majeure partie des cas, transformée en bijou. Traditionnellement, les maoris offrent ces pierres en tant que porte-bonheur au porteur, car elles sont censées donner une énergie particulière, dont celle-ci dépend de la forme de la pierre.

Pierre de jade et bijoux

La pierre de jade brute, puis transformée

Aujourd’hui, de nombreuses boutiques vendent de la pierre de jade taillée par ce qu’on appelle des « Master Carvers » locaux (littéralement : maîtres sculpteurs).

Hokitika profite également de son environnement pour attirer les visiteurs : c’est la seule ville de la West Coast qui a un accès direct à la plage. Les forêts aux alentours possèdent, comme à peu près partout en Nouvelle-Zélande, de grandes randonnées. Hokitika Gorge est surement ce qu’il y a de plus beau à voir : c’est une rivière naturelle avec de l’eau turquoise que l’on peut admirer en hauteur grâce à des ponts suspendus.

Hokitika Gorge

Non, il n’y a rien de photoshopé

Hokitika organise également chaque année le très populaire Wildfoods Festival, qui met en valeur la nourriture à base d’insectes. C’est un véritable rendez-vous attendu, où de nombreuses activités et concerts entretiennent l’ambiance pendant la journée . L’événement peut parfois accueillir plus de 10 000 personnes, un nombre largement plus élevé que la population habituelle de la ville.

Hokitika Wildfoods Festival

Hokitika est la dernière ville avant Wanaka qui est à plus de 400km de route au sud. C’est à dire qu’il n’y a plus de supermarché, et pratiquement plus de station essence avant d’y arriver. Il est fortement recommandé de faire ses provisions et le plein d’essence avant de prendre la route, car les prix dans les rares supérettes et des stations que l’on croise augmentent considérablement.

Coucher de soleil à Hokitika

Franz Josef Glacier

A environ deux heures de route de Hokitika, dans le parc national Westland Tai Poutini, une curiosité attire les voyageurs : un glacier qui descend pratiquement au niveau de la mer. Le Franz Josef Glacier (et son voisin, le Fox Glacier) est une attraction naturelle majeure dans la West Coast.

Appelé Kā Roimata o Hine Hukatere en maori, le Franz Josef Glacier fait 12 kilomètres de long. La distance entre la Mer de Tasman et le glacier est de seulement 19 kilomètres. Avec le Fox Glacier, le Franz Josef Glacier est un des glaciers les plus accessibles au monde : en prenant sa source depuis les Alpes du sud, le glacier plonge de 2 700m en contrebas sur 12km de long, en arrivant à moins de 300m au-dessus du niveau de la mer, ce qui permet à de nombreuses personnes d’apercevoir la fin de sa course sans monter dans les hauteurs des montagnes environnantes.

 

Franz Josef Glacier

Vu la saison, on ne voit plus grand chose. Ça n’a pas l’air grand comme ça, mais…

 

Franz Josef Glacier - Vue satellite

… ça l’est beaucoup plus à l’arrière. Ce qui est entouré en rouge est ce que l’on peut apercevoir de la vallée (vue satellite)

 

Il faut tout de même marcher plus de 30 minutes à travers vallée du Franz Josef Glacier qui longe le lit de la rivière Waiho (Waiho River). La marche dans la vallée vaut elle-même le détour, car les montagnes qui l’entourent laissent s’échapper des petites chutes d’eau du plus bel effet.

Chutes d'eau au Franz Josef Glachier

 

Franz Josef Glacier - Vue de la vallée

En arrivant au glacier

Une fois arrivé au bout, la fin du bras du glacier se laisse admirer. A cause de l’instabilité des sols et de la glace, il est désormais interdit de s’y aventurer en passant par la vallée. Des agences touristiques proposent des survols du glacier en hélicoptère, puis y déposent les touristes avec leur guide pour une visite sur le manteau blanc, mais aussi à l’intérieur des grottes de glace toutes bleues.

En haut du Franz Josef Glacier

Les photos ne sont pas de moi (Tripadvisor), mais cela permet de se faire une idée de ce qu’on voit avec la sortie en hélicoptère

Les hélicoptères des agences touristiques partent du petit village de Franz Josef, situé quelques kilomètres au nord du glacier. Grâce à l’attraction de ce dernier, le village est très dynamique et contraste avec le désert démographique de cette partie de la West Coast. Le nombre d’auberges de jeunesse semble disproportionné comparé à la taille du village, qui ne compte qu’environ 330 habitants. Cependant, en haute-saison, il peut y avoir plus de 2 000 visiteurs qui viennent y passer la nuit, le temps de visiter le glacier et de repartir le lendemain.

Franz Josef Village

Le Fox Glacier

Plus au sud, à une vingtaine de kilomètres, le Fox Glacier (Te Moeka o Tuawe en maori) est la seconde attraction de la zone. Comme son frère, le Franz Josef Glacier, il est facilement accessible à pied. La vallée pour y accéder est, de mon point de vue, plus impressionnante que celle de Franz Josef car les grandes parois rocheuses sont pratiquement à la verticale. La sensation d’être minuscule à côté de ces géants de pierre est particulièrement présente.

Fox Glacier - Parois rocheuses

La vallée longe la Fox River, qui prend sa source dans le Fox Glacier, pour se mélanger avec la Cook River-Weheka, et tomber quelques kilomètres plus à l’ouest, dans la mer de Tasman.

Contrairement au Franz Josef Glacier, il est possible de commencer l’ascension du Fox Glacier en passant par la vallée, à pied. L’hélicoptère n’est pas indispensable, mais un guide reste impératif pour monter sur le glacier et visiter ses grottes.

Le Fox Glacier

Plus grand chose ici non plus

Le Fox Glacier a aussi son petit village à proximité, et sa population est équivalente à celle du Franz Josef Village. Par contre, sa fréquentation est moindre. En haute-saison, il peut y avoir un peu plus de 1 000 visiteurs qui viennent y passer la nuit.

A l’ouest du Fox Glacier, le lac Matheson nous offre une balade sympatique, où il est possible d’apercevoir le Mont Cook, le sommet le plus haut de Nouvelle-Zélande, qui se trouve de l’autre côté des Alpes du Sud. Cependant, il faut que le temps soit clément, ce qui n’était pas le cas lors de ma visite là-bas. Par beau temps, la montagne se reflète dans l’eau comme un miroir, mais je n’ai pas eu la chance d’assister à ce spectacle.

Lac Matheson

Merci les nuages

 

Si l’on ne fait pas les activités proposées par les agences touristiques, la visite des deux glaciers peut se faire sur un ou deux jours (traverser les vallées s’avère quand même assez long si on veut en profiter).

La West Coast est magnifique, dû fait de son environnement très sauvage et préservé. C’est un véritable de conduire sur la State Highway 6 qui offre des portions de route merveilleuses quand elle longe les bords de mer et les falaises escarpées.
Mais le temps dans cette région peut être très capricieux et gâcher l’expérience. J’ai par exemple dû m’y reprendre à deux fois quand je suis allé au Franz Josef Glacier. La première fois, les nuages m’ont complètement caché le bras du glacier, même si cela donnait une ambiance très lourde et grave dans la vallée qui n’était pas déplaisante. Le lendemain, c’était un peu mieux, et j’ai été chanceux d’avoir globalement du beau temps pendant mon séjour sur la West Coast.

Un partage sauve un mouton :